Protection solaire : recherche de stores extérieurs de fenêtres

Bonjour,

Ayant suivi les recommandation de mon étude thermique, je n’ai pas posé de BSO sur les fenêtres de ma façade Est. Je m’en mors un peu les doigts aujourd’hui car j’ai de la surchauffe de ce côté les jours de grand soleil.

Il faut donc que je mette des protections solaires sur ces fenêtres.

Mon soucis est que je ne peux pas mettre de volets pour différentes raisons techniques (des BSO, n’en parlons pas car il n’y a évidemment pas de coffre prévu ni d’arrivée d’électricité).
Je cherche donc des stores extérieurs de protection solaire (et accessoirement pouvant faire office de moustiquaire).
Je cherche quelque chose fonctionnant exactement de la même manière qu’un store intérieur velux, à savoir :

  • montée/descente manuelle,
  • dans des glissières latérales,
  • avec possibilité de positionner le store à n’importe quelle hauteur (pas uniquement tout ouvert ou tout fermé),
  • et optionnellement motorisable en solaire (cas particulier d’une fenêtre uniquement en oscillo sans électricité à proximité).

J’ai parcouru des tas de sites de fabricants / vendeurs de store sans trouver ce que je cherche.

Connaissez-vous un fournisseur qui fait ça ? Des sites à me recommander ?

Merci par avance et bonne journée

Bonjour,
Si je reprends votre cahier des charges :

Donc avec un mécanisme et une manipulation à l’extérieure ?
Ou avec une tringlerie traversante ?

Donc avec un coffre extérieur, impactant les dimensions de l’ouverture vitrée ?

Avez-vous pensé aux volets coulissants latérales, à lames ?

Si ce n’est déjà fait, regardez du coté de

Bonjour,

Oui, avec mécanisme et manipulation à l’extérieure (ou optionnellement motorisé solaire comme je l’indiquais).

Oui, c’est pour cette raison (et pour l’histoire de la fonctionnalité moustiquaire, à savoir une toile micro-perforée, ou un peu plus style résille, permettant de ventiler en laissant la fenêtre ouverte), que je partais sur un store, pour réduire au maximum l’encombrement (un modèle manuel ne nécessitant que très peu d’éléments mécaniques)

Donc avec un coffre extérieur, impactant les dimensions de l’ouverture vitrée ?

Merci pour ce lien.
C’est ce que j’aurais souhaité initialement, mais je n’ai pas (à priori) la possibilité technique de le faire. J’ai mon bardage zinc qui qui descend jusqu’en haut de mes ouvertures (même quelques cm plus bas avec le profilé de goutte d’eau) et qui m’empêche de fixer des support au dessus (pas de soucis pour les fenêtres du bas à priori) :

1 « J'aime »

Et ce genre d’aménagement ?
brise-soleil-fixe-perform

Ce genre de casquette…au sud, oui. A l’est…pas vraiment.

Oui, les casquettes à l’est ne servent à rien, tout comme à l’ouest d’ailleurs.

Oui c’est une généralité bioclimatique mais il ne faut pas être si péremptoire que cela sans connaitre :

  • la configuration exacte de la façade (orientation),
  • la configuration exacte de l’implantation de fenêtres dans l’épaisseur du complexe et son épaisseur,
  • la configuration exacte de l’environnement bio-climatique et notamment les masques solaire
  • la géométrie exacte de la casquette même si l’exemple que j’ai proposé n’est vraisemblablement pas le bon.
  • on peut me semble t il également affiner avec les données quotidiennes statistique d’ensoleillement, qui ne sont pas les même en Savoie que dans le Finistère.

Chercher à obtenir une diminution significative de l’ensoleillement directe sur une ouverture EST/OUEST à la période défavorable lorsqu’ aucune autre solution n’est envisageable signifie t il être en mesure de s’en affranchir totalement ?
D’autant que l’on peut aussi souhaiter bénéficier de valorisation d’apport solaire passif à une autre période ; la charnière étant le 21/06, se protéger totalement par exemple jusqu’au 23 septembre revient également à s’en priver totalement à partir du 20 mars, la charnière ne se situant pas au beau milieu de l’été climatique sous nos latitudes.
Donc cela demande à être simulé pour en mesurer les bénéfices et inconvénients sur l’année complète notamment l’impact sur le nombre d’heures d’inconfort >25° VS la valorisation d’apport solaire passif en période de besoin de chauffage, selon le climat, avant d’arbitrer.

Comme cela a déjà été proposé: des persiennes coulissantes devraient traiter le problème, non ?

Je ne sais ps si je suis péremptoire, mais c’est clair que mon avis est arrêté sur les casquettes utilisées en façade Est ou Ouest ! :smile:
C’est pour cette raison que je n’ai pas fait le choix d’en mettre, mais suis parti sur des BSO (Sud et Ouest) qui permettent d’être infiniment plus précis dans la gestion des apports solaires. Et je m’en mord les doigt de ne pas avoir fait de même à l’Est.

Persiennes coulissantes : impossible de fixer le rail au-dessus des fenêtres de l’étage (bardage zinc), d’où mon choix initial de partir sur des stores extérieurs minimalistes (coffre réduit étant donnée la hauteur des fenêtres) qui permettraient de réduire de +90% l’ensoleillement.
Une autre option (trouvée en consultant le site de Tellier indiqué par @Jean-Patrick) serait des brises soleils fixes à lames orientables. On perdrait un peu d’apport solaire en hiver (surement négligeable par rapport à la façade sud) mais ça remplirait totalement la fonction recherchée l’été.

1 « J'aime »

Je parlais vraiment dans l’absolu.
Et je suis parfaitement raccord sur la supériorité incontestable des BSO aujourd’hui, proposée par la variabilité pilotable.
Et même en façade SUD, puisque je suis l’heureux ou malheureux témoin dans mon logement avec casquette SUD, de surchauffe hivernale, les modélisations de 2005 ayant tablées sur des températures extérieures conformes aux observation et statistiques de l’époque, c’est à dire entre 5° & -5° avec des extrêmes à -16° (Auvergne 1100m alt) alors qu’il arrive que nous atteignons des températures > 12° jusqu’à 17° en plein mois de janvier, et l’effondrement de l’amplitude thermique jour/nuit en montagne.
Cela m’a conduit à remettre en question certaines généralités pourtant reconnues jusqu’alors.