Granulométrie gravier pour fondations plots béton

Bonjour !
Nous allons bientôt construire nos plots béton qui serviront à accueillir la dalle de notre maison bois.

Nous avons fait le choix de faire le béton nous même à la bétonnière.
Pour remplir le coffrage de nos plots, nous avons prévu de faire un béton chargé à 350kg/m3, avec ferraillage.

La carrière proche de chez nous propose du sable de granulo 0/4, ce qui nous convient.

Pour les graviers, la carrière nous propose 3 choix : 4/10 – 6/10 ou alors 10/20

Malgré les nombreuses recherches je n’arrive pas à savoir ce qui serait le plus adapté,
Auriez vous des conseils svp ?

Merci !

Bonjour Noémie,

la granulométrie ne rentrera que très peu en compte dans la résistance finale pour ce type d’ouvrage.

Son choix est donc une question :

  • de facilité de mise en œuvre
  • et/ou de besoin de finition (ce qui n’est pas votre cas)

Notez que plus les granulats sont gros moins le mélange est facile à charger et à placer.
Plus les granulats sont gros plus la consommation de sable est importante.

Le mélange béton standardisé distribué pour les ouvrages courants est du 0/14mm.
Le 6/10 qui vous est proposé sera le plus approchant.

1 « J'aime »

Merci beaucoup Jean Patrick pour ta réponse, on y voit plus clair !
On a donc pris du 6/10.

Un autre point obscur se pose à nous concernant le béton, sur le choix du ciment.
D’après nos recherches, on partirait plutôt sur un ciment CEM I 52,5 R car il s’agit de fondations.
En revanche les magasins de matériaux autour de nous ne proposent que du CEM II 32,5R. Est ce que ce type de ciment est adapté pour notre besoin ? Cela garantit-il une bonne solidité et durabilité de la structure dans le temps ?

CEM I 52.5 (52.5 Mpa) pour des travaux spécifiques, à haute résistance, par exemple

  • bétonnage par temps froid, grâce à sa prise plus rapide, donc à une résistance plus élevé au jeune age,
  • l’exposition aux sels de déneigement,
  • en milieu agressif (ouvrage agricole/élevage) (CEM I 52.5 ES pour eaux sulfatée),
  • travaux à la mer (CEM I 52.5 PM pour prise mer),
  • comme adjuvantation des mortiers bâtards à la chaux (ce qui permet de ne pas excéder 5% de ciment)
  • lorsqu’il est question pour des raisons techniques de diminuer l’épaisseur de l’ouvrage, il est compensé pas une résistance supérieur du mélange à base de ce ciment et la quantité de ferraillage
  • pour des ouvrage de préfabrication grâce à une prise plus rapide. Il permet en dosage courant d’avoir la même résistance à 2 jours c’est à dire au jeune age, qu’un CEM II 32.5 à 28 jours. Notez que la résistance finale d’un béton tient autant à son dosage qu’au type de ciment utilisé. Vous trouverez ainsi des ouvrage dosés de 150kg/m2 à 550kg/m3
  • les mortiers de coupures de capillarité dosés à +550kg/m3
  • ciment courrament utilisé en climat de montagne : alt >900m, notamment pour des ouvrages en béton armé non revêtu et soumis à de nombreux cycles gel/dégel

Les ouvrages courants sont préparés à partir de CEM II 32.5 (32.5 (Mpa) pour un dosage de 350kg/m3

Selon votre localisation vous n’aurez pas besoin d’employer un ciment CEM I 52.5 pour un ouvrage de fondation.

Tout aussi important pour vos semelles de fondation que la résistance finale d’un béton : son dimensionnement en hauteur largeur et la quantité de ferraille en Kg/m3, non nonobstant les dispositions spécifiques de ferraillage. C’est en effet dans la masse que dispersent les contraintes mécaniques (compression, traction)
Aussi un ouvrage dit cyclopéen, ou en gros béton est surdimensionné et permet de s’affranchir de ferraillage.

bonjour,
je suis dans le bâtiment depuis une 15aine d’années et j’aurais du mal à vous conseiller… sauf à vous dire que tout cela requière de la prudence ; ce sont les supports de votre maison ; mal ancrés, mal dimensionnés, mal conçus et mal mis en oeuvre… vous risquez des problèmes sur la structure même de la maison : affaissement, fissures…
les entreprises réalisent ces ouvrages après des études de sol et différents calculs de résistance des matériaux, transfert de charges…profondeur, dimensionnement, déterminer la composition du béton à mettre en oeuvre et garantir l’ouvrage
si il y a des problèmes structurelles sur la maison, êtes-vous sûrs que les assurances couvriront le risque ?