Eau dans une cave + coniophore, comment assainir ?

Bonjour,

Je signe un compromis jeudi pour une maison en pierre en haute Vienne. Lors de la première visite il pleuvait beaucoup depuis des jours et on trouvait quelques centimètres d’eau dans la cave enterrée. Cette eau semble arriver de la jonction mur/sol coté nord et elle s’écoule par un tuyau présent au raccord mur/sol coté sud. Un coniophore des caves à profité de cette humidité forte pour s’installer dans un coin de mur mais ne semble pas avoir beaucoup attaqué les solives du RDC (seules 3 sont abimées à la jonction du mur mais toutes attaquées par la vrillette).

Pour résoudre ces problèmes je compte:
-Traiter le mur par brulage puis injection de Xillix 2000 MER
-Refaire les enduits à la chaux du mur
-Déboucher le soupirail présent pour permettre une meilleure ventilation, éventuellement faire tourner un déshumidificateur un premier temps pour éviter de passer trop de jours dans la gamme d’humidité préférentielle de la merule.
-Changer les solives abimées, traiter celles en bon état contre la vrillette par injection.
-Décaisser la cave sur 50cm, poser un drain en pied de mur enroulé dans un géotextile et le faire déboucher sur un puit en point bas avec une pompe de relevage puis recouvrir de gravier.

Ma principale question est donc comment prévenir correctement une future infiltration d’eau et garantir une humidité relative loin du spectre de la mérule et du coniophore ? Mon plan ci-dessus serait il suffisant ?

Questions annexes: Est-ce risqué de décaisser autant pour la stabilité des murs ? Est-ce risqué de créer le puit de captation à l’intérieur même de la cave (étant enterrée il sera complexe de rediriger l’eau dehors) ? Vaut il mieux d’abord traiter le coniophore puis assainir ou l’inverse ?

Je précise que je tiens au décaissement de cette cave également pour gagner les quelques centimètres qu’il me manque pour me tenir debout dans la cave

Merci pour votre aide :slightly_smiling_face:

Antoine

Bonjour Antoine,

Félicitations pour votre future acquisition ! Vous avez déjà élaboré un plan assez détaillé pour résoudre les problèmes d’humidité et d’infiltration d’eau dans votre cave, ce qui est une excellente première étape. Voici quelques conseils et réponses à vos questions pour affiner votre stratégie :

1. Prévenir les infiltrations d’eau : Votre plan semble bien conçu pour gérer et prévenir les infiltrations futures. L’utilisation d’un drain en pied de mur avec un géotextile et une pompe de relevage est une méthode éprouvée pour contrôler l’eau autour des fondations. Veillez à ce que le drain soit correctement posé avec une pente adéquate pour faciliter l’écoulement vers le puits de captation.

  1. Stabilité des murs lors du décaissement : Décaisser de 50 cm peut effectivement poser des risques pour la stabilité des murs si la procédure n’est pas réalisée correctement. Il est crucial de procéder par étapes et peut-être de consolider les murs avec des étayages temporaires pendant les travaux. L’avis d’un ingénieur en structure pourrait être utile pour évaluer les risques et proposer des mesures de renforcement si nécessaire.

  2. Le puits de captation à l’intérieur de la cave : Créer un puits de captation à l’intérieur de la cave peut être une solution viable, surtout si rediriger l’eau à l’extérieur est complexe. Assurez-vous que le puits soit bien étanche et conçu pour empêcher toute remontée d’humidité. La pompe de relevage devra être suffisamment robuste pour gérer le volume d’eau attendu, surtout en période de fortes pluies.

  3. Traitement du coniophore et assainissement : Il serait judicieux de commencer par assainir l’environnement pour rendre les conditions défavorables au coniophore et à d’autres champignons, puis de traiter les zones déjà affectées. En réduisant l’humidité et en améliorant la ventilation, vous limitez la croissance future de ces organismes. Une fois l’humidité maîtrisée, le traitement des murs et des solives sera plus efficace et durable.

  4. Ventilation de la cave : L’amélioration de la ventilation est cruciale. Le déblocage du soupirail et l’utilisation d’un déshumidificateur sont de bonnes pratiques. À plus long terme, envisagez l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (.VMC) pour maintenir une bonne qualité d’air et un taux d’humidité adéquat.

En résumé, votre plan est solide, mais la consultation avec des professionnels (ingénieur en structure, spécialiste en étanchéité des fondations) pourraient apporter une expertise précieuse, surtout pour les aspects concernant la stabilité des murs et la conception du système de drainage. Cela garantira non seulement la réussite de votre projet mais aussi la pérennité de votre investissement.

Bonne chance avec votre projet de rénovation, Antoine ! N’hésitez pas à partager vos progrès ou à poser d’autres questions au fur et à mesure de l’avancement des travaux.