Complexe de sol en présence d'eau

Hello hello.

J’ai une maison en pierres dans le Limousin, et un souci. On est en train de rénover le salon, on a tout mis à nu sauf le sol (et les joints, pas encore fait), on a enlevé le carrelage et le ciment sur 50 cm de large au pied des murs (entre 20 et 50 cm de profondeur selon les endroits, on est tombés sur une dalle en mâchefer sous le ciment à un moment !:roll_eyes:)

Et donc tout allait bien, mais depuis il pleut. Et dans la tranchée nord, on a une piscine (j’exagère, c’est une mini pataugeoire localisée, voir photo). Je me dis c’est pas grave, on va drainer. Mais je peux pas. J’ai la pente entre le nord et le sud, mais à cette profondeur je ressors sous le niveau extérieur (dans mes plates bandes, au niveau d’une pivoine arbustive gigantesque à laquelle je ne veux pas de mal) donc je crois pas que ce soit une bonne sortie de drain (je me trompe ?).

Côté nord extérieur on ne peut pas drainer, on a gratté doucement à la mini-pelle jusqu’à tomber sur de la pierre, là je suis en train de faire une calade en pied de mur (avec une pente qui éloigne normalement l’eau du mur vers le nord et l’ouest, mais à revoir) et on va changer la gouttière parce qu’elle en a besoin. Mais je sais pas si cela fera des miracles parce qu’on a 3000 m² de terrain avec une sacrée pente côté nord, notre maison est vraiment en contrebas de la route et du champ (avec les porcheries qui font tampon et mur de soutènement). Entre mes pierres de calades je vais planter de la menthe corse, peut-être d’autres plantes en pied de mur pour pomper un peu plus.

Côté intérieur le sol fini sera 16 cm au-dessus du carrelage actuel. Je comptais mettre des pierres debout dans la tranchée et une bonne couche de misapor par-dessus tout ça (carrelage et tranchées, environ 15cm du coup, + dans les tranchées) et caler mes lambourdes sur plots avec du liège pour couper la capillarité. Mais je sais pas si le misapor sera suffisamment isolant pour protéger mes lambourdes de l’humidité, en plus j’ai lu ici récemment qu’il est déconseillé en réno car pare-vapeur. Ma deuxième idée c’était du liège en vrac…

Je trouve la situation un peu bâtarde, cette pièce sera un salon bibliothèque, y’a un petit poêle de masse, une isolation en terre paille banché aux murs (on enlèvera les joints actuels qui ne sont pas perspirants, et le soubassement sera sûrement en chaux liège). Le parquet c’est plus chaleureux que la pierre ou la tomette et je vais déjà être juste en tomettes pour ma cuisine, du coup je suis un peu embêtée parce que bon l’humidité et le bois on sait que ça fait pas bon ménage… Mais je sais pas comment assainir sans drainer. Voili voilou, si vous avez des conseils ou des idées, n’hésitez pas. J’en suis à me dire que je vais faire une tonnelle côté nord pour éloigner la pluie…

Schémas et photos joints pour une meilleure compréhension ! (Pas facile de prendre une photo de la pièce en entier. Le trou dans le mur nord est rebouché depuis la photo)




1 « J'aime »

Bonjour, une solution pourrait être le hérisson ventilé (voir mooc-batiment-durable.fr actuellement ouvert)

2 « J'aime »

une petite video en bonus: Parois opaques - Mise en oeuvre d'un hérisson ventilé | REX Bâtiments performants

Bonsoir Roland
Des approches différentes peuvent subsister :

  • Certains considèrent que l’implantation du drain d’air est plus efficace en sous face de dallage plutôt qu’à même le terre-plein.
  • Certains privilégient la pouzzolane considérant que son caractère absorbant permet de délester de l’humidité du sous-sol et des murs, d’autres privilégiant les galets…

Si il y a de la rétention d’eau il faut cumuler drain d’air ventilé ET drain d’eau avec des implantations différenciées.

2 « J'aime »

Merci pour vos réponses à tous les deux.

Jean-Patrick, comment je fais un drain d’eau avec un niveau extérieur plus haut que mon niveau intérieur ?

@Annie_KLM
Toujours délicat de répondre à des questions qui concernent des éléments d’ouvrages restreints , sans connaitre l’ensemble du projet et en ce qui concerne cette question, la nature géotechnique du sol.
Un drain d’eau peut déboucher sur un puits perdu suffisamment dimensionné (fonction des capacité de rétention du sous-sol)
Dans le cas de circulation d’eau souterraines qui seraient de nature à impacter le bâtiment seul une solution de relevage temporaire ou permanente est efficace. (pompe de relevage)

1 « J'aime »

comme ça !

3 « J'aime »

Je sais faire un drain d’eau extérieur, mais là ce n’est pas possible, comme dit dans mon pavé, au nord on a gratté autant qu’on a pu mais là on est sur de la pierre, friable, certes, mais je ne veux pas creuser plus.

Ma question est plutôt de savoir si c’est possible de faire un drain d’eau à l’intérieur, alors même qu’à l’extérieur mon niveau est plus haut. Je vois pas trop comment sortir le surplus sans creuser une tranchée profonde (et encore, je vois pas où/comment la terminer).

Je me demande si un géobiologiste ou un sourcier ne serait pas utile pour préciser l’origine de ce cette eau, son trajet et son débit. Cela devrait vous permettre de préciser les travaux à prévoir.
Quelle est l"histoire de cette bâtisse ?

2 « J'aime »

@unpetitboutdeplanete
+1 Stephan
D’autant qu’en montagne, prédominait souvent le besoin d’avoir l’accès à l’eau dans la bâtisse (pour l’hiver, son accessibilité et parce que non gelée), alors qu’aujourd’hui pour des questions de confort thermique, de qualité de l’air et de durabilité du bâti, on cherche surtout à s’en préserver…

1 « J'aime »

C’était une ferme, selon moi vu la disposition cette pièce servait à rentrer des troupeaux de moutons ou petit bétail de ce genre l’hiver, mais je n’en suis pas sûre.

On a une source qui est captée chez les voisins et arrive devant la maison, côté sud, et qui s’écoule dans une pêcherie. Mais l’eau de la pièce vient pas de là (y’en a qu’au nord, et la pente du terrain met le nord plus haut que le sud).

Pour moi c’est de l’infiltration (dès que la pluie s’arrête quelques jours il n’y a plus rien), mais je vais me renseigner pour trouver un sourcier dans le coin et vérifier.

Merci pour vos pistes

@Annie_KLM
si l’explication propose que la dénivelé et la nature de couches géologiques concentrent l’eau de ruissellement vers le mur nord, le drainage extérieur périphérique avec un exutoire plus au sud sera une bonne approche.
Si la voie d’eau circule dans des failles rocheuses, il se sera plus difficile d’en attendre une totale efficacité.

2 « J'aime »