Comment Éco-isolé une maison de 1976 sans vide sanitaire ?

Bonjour à toutes et tous.
J’ai pour projet d’investir dans une maison datant de 1976. Je souhaite la modifier thermiquement avec le principe du bioclimatique ainsi qu’avec des matériaux éco responsable.
La question se pose sur la possibilité d’isoler le plancher par l’intérieur, vu qu’il n’y a pas de vide sanitaire.
Pouvez vous m’indiquer un matériau sain ou une méthode d’isolation pour se projet ?
Je vous remercie.
Julien

15 cm de Verre cellulaire ? Misapor + chape de chaux, sable par dessus ?

Bonjour.
Merci pour votre retour.
Malheureusement votre proposition nécessite de casser la dalle existante ou d’isoler par l’extérieur. Dans l’ensemble le bâti est viable, seul le DPE est classé en E.
C’est pour ce motif que je cherche améliorer le plus sainement et le moins cher possible.

Merci encore.
Bon travaux à vous.
Julien

Bonjour,

Sans rien casser, et si la hauteur sous plafond le permet, je penserais à réaliser un plancher sur lambourdes avec isolant, entre lambourdes. La condition sera le remplacement de la porte d’entrée car le seuil sera surélevé. Par ailleurs vous risquez d’avoir un problème si vous avez une ou plusieurs portes-fenêtres qui devront subir le même sort.
Reste à savoir si vous envisagez d’autres travaux, isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur qui justifierait le remplacement des menuiseries.
Il faut bien considérer tous les critères.
Pouvez vous nous en dire un peu plus ? Un plan de la maison pourrait s’avérer utile pour mieux vous conseiller.

1 « J'aime »

Bonjour.
Merci pour ce retour.
Effectivement votre proposition me semble la plus adéquate.
Pouvez me me transmettre un mail afin que je vous envoie le plan du bien ?
Merci

Bonjour !
Si vous voulez transformer une maison des années 70 en habitation bioclimatique, il faut déjà qu’elle soit bien orientée, avec de grandes surfaces de vitrage au Sud, pouvant être occultées (volets).
Si vous conservez la dalle existante, vous pouvez l’isoler par dessus, comme indiqué. C’est possible avec une couche de liège (en granulés), entre lambourdes, si la finition est un parquet. Pour une correction thermique de moindre épaisseur, vous pouvez dérouler et encoller du liège ou poser de la fibre de bois (sous-couche) avant du parquet flottant ou un linoléum naturel, un revêtement de sol façon parquet en liège (plus cher, mais facile à entretenir, étanche, et chaud sous les pieds). Les négoces de matériaux biosourcés comme Logisain (44) ou Biofaire (à Nantes) proposent ce type de produit.
Les déperditions du sol sont moindres que celles des murs et de la toiture (il faut donc mettre le paquet au niveau isolation sur ces parois là), mais il est pertinent de vouloir au moins réduire la sensation de paroi froide de la dalle.
Evitez donc le carrelage en finition.
Bons travaux !

1 « J'aime »

Pour info, j’ai suivi une formation en coordination de rénovation énergétique et biosourcés chez Noria Formation à Saint-Nicolas de Redon et votre projet est typiquement ce sur quoi nous devions réfléchir pour nos mémoires d’étude ! Et pour votre isolation, efficace et aussi peu chère que possible, je vous conseille les isolants en vrac pour les murs (14, 5 cm) et la toiture (plus de 30 cm), ouate de cellulose insufflée ou laine de bois insufflée. Votre maison ne sera plus une passoire thermique !

Bonjour Ivanna,
Merci pour ce retour très positif.
Je n’ai malheureusement pas fait l’acquisition du bien en question (présence d’amiante oblige ainsi que les frais que cela implique).
Je me doute bien que des évolutions sont possibles.
J’ai assuré, il a maintenant un an, une reconversion professionnel pour devenir Dessinateur en Bâtiment.
Je travaille actuellement dans le monde de la véranda, mais je souhaite m’ investir sur le conseil client pour leur rénovation biosourcé.
Je me dit que le dessin est un élément clé pour la réalisation des projets d’isolation écolo. Je reste partager par la réalisation des travaux ou uniquement le conseil. A 43 ans le physique va t il suivre?
Bref, merci encore pour tes retours.
Je vais me renseigner sur ta formation à Saint Nicolas de Redon.
SI tu as d’autres éléments d’informations, bibliographie ou conseils à me donner, je reste à l 'affut de tes messages.
Et qui sais, nous aurons peut être la chance de se rencontre sur un chantier dans le 44.
Bien cordialement.
Julien

Merci Ivanna,
J’ai une maison en brique creuse d e25 cm en Gironde et je dois isoler par l’extérieur les murs. Peux -u en dire plus sur les différentes couches et comment les fixer sur un mur (surtout si c’est du vrac) et qui est le fabricant.
Quel est l’indice U ou R je sais plus lequel est utile de regarder dans ce cas.

As tu des solutions pour l’isolation phonique en intérieur (cloison entre chambre et séjour)
Merci

Bonjour !
Désolée, je n’avais pas regardé la suite des échanges et réponses.
La présence d’amiante (plaques de fibro ou pire ?) est une vraie contrainte…
Bravo pour la reconversion. ça doit être intéressant la formation dessinateur du bâtiment.
Après les vérandas… bah, ça peut être intégré dans un projet bioclimatique, mais jusqu’ici, les prises en compte de l’isolation et des déperditions thermiques sont vraiment minimales par la profession, je me trompe ? :wink:
L’aspect physique est une limite certaine, surtout passé 40 ans (c’est aussi mon cas, un sac de chaux me semble peser beaucoup trop lourd!), mais bosser visé sur un siège devant en ordi n’est pas idéal pour le corps non plus !
La formation que j’ai suivi avait l’avantage d’être théorique et pratique. Après, il faut arriver à se trouver un poste qui combine les deux !
Difficile encore de trouver des postes salariés en rénovation biosourcée…
Niveau lecture, je te conseille les publications de Terre Vivante, si tu ne les a pas déjà, Maison Ecologique (évidemment), les publications de Maisons Paysannes de France, du CSTB, CEREMA, DOREMI…
Il y a quelques salons d’éco-construction (plutôt nord Loire) en Loire-Atlantique.
Avec plaisir pour échanger une prochaine fois !
Cordialement,